La petite fille

 

La petite fille qui ne rêvait jamais

Screen Shot 2017-03-03 at 6.57.12 PM

Voici l’histoire pas du tout triste d’une petite fille qui vit seule dans une bibliothèque abandonnée. Cette fillette savante sait tout faire : cuisiner, nettoyer, coudre, se soigner et, par-dessus tout… LIRE ! Arrive un beau jour où elle découvre qu’elle a épluché absolument tous les livres autour d’elle. En entier ! Alors, elle commence à s’ennuyer. Que fera-t-elle désormais ? Elle se met à écrire, bien sûr ! Or, pour y parvenir, il lui faut de l’imagination, ce qu’elle n’a pas ! Mais voici qu’un curieux personnage surgit dans sa vie…

Illustrations par :

Ninon Pelletier

Recensions :

«  [Je] suis vraiment tombée en amour avec ce livre! Une lecture parfaite en début d’année avec nos élèves, pour les amener à ouvrir les portes de leur imagination et à composer de magnifiques histoires. [...] Un magnifique album d’une grande sensibilité qui saura plaire autant à vos élèves qu’à vous et qui vous mènera sans doute vous aussi aux portes de votre imagination! » - Julie Robert, enseignante et blogueuse, J’enseigne avec la littérature jeunesse, 18 mai 2017

« C’est vraiment mignon, puis c’est très ludique [...] Diya Lim elle raconte de manière super simple l’importance de cette faculté-là qui est aussi très complexe, faut le dire, qui est l’imagination [...] une belle histoire que je pense vos enfants vont aimer. » - Patricia Huard, Chroniqueuse, Chronique littéraire Plaisir de lire, Radio CNRV, Longueuil, 11 mai 2017

« On se heurte ici au délicat débat entre une vision de l’enseignement entendu comme pourvoyeur de connaissances ou comme incubateur d’imagination. Comme le souligne Diya Lim elle-même, les deux sont indissociables et doivent se compléter. [...] Mais ce livre écrit, certes écrit avec des mots simples, a une seconde dimension bien plus complexe qui invite à la réflexion sur notre rapport au savoir et aux livres, sur notre capacité à créer sur la base de connaissances acquises par l’apprentissage académique. » - Emmanuel Goffi, Capitaine de l’armée de l’air et journaliste, Sous-Sol 819, Ottawa, 8 mai 2017

« L’imagination est plus importante que le savoir, disait le grand Albert Einstein, puisque le savoir est limité, tandis que l’imagination est infinie, elle n’a pas de frontières, ce qui permet de progresser et de provoquer l’évolution. C’est grâce à cette citation inspirante que l’auteure Diya Lim a réfléchi à la place que prend l’imaginaire dans la vie des jeunes d’aujourd’hui, ce qui a mené à l’écriture de La petite fille qui ne rêvait jamais » - Alice Côté Dupuis, Regroupement des éditeurs canadiens-français (RECF), 3 mai 2017

« Idéal pour les enfants qui commencent à rédiger de courts récits à l’école et qui doivent apprendre à faire confiance à leur imagination. » - Emeline Bertel, journaliste, L’Express Toronto, du 18 au 24 avril 2017

« Un bel hommage à l’importance de la lecture. » - Kevin Sweet, animateur, L’heure de pointe, SRC (Radio-Canada) Toronto, 19 avril 2017

« Diya Lim est une star de la littérature jeunesse. » - Elvis Nouemsi, chroniqueur, CHOQ FM Toronto, 19 avril 2017

 

Animations scolaires pour 2018. Réservez via Facebook !

Sous votre sapin !

 

Faites le plein des cadeaux ici !

Screen Shot 2017-03-03 at 6.57.12 PM